Collectivités locales et sauvegarde en ligne : évolution de la législation.

La révolution du travail et de la sauvegarde en ligne pour les collectivités et mairies.

Face à l’évolution des technologies la gestion des infrastructures informatiques dans les collectivités locales n’est pas une tâche aisée. Certains logiciels n’apportant plus le maximum de satisfaction tant pour les mairies que pour les citoyens, les collectivités sont dans l’obligation d’avoir recours à de nouvelles solutions.

Les applications en mode SAAS (Software As A Service) sont souvent choisies afin de répondre à ces besoins tout en conservant une qualité de service irréprochable. Ces logiciels fournissent des applications informatiques en ligne, que les utilisateurs peuvent utiliser à tout moment via différents appareils tels que PC de bureau, ordinateurs portables smartphones ou tablettes.

Ces programmes permettent de partager facilement une infrastructure, une solution applicative ou des données via internet mais leur partie applicative ainsi que les données utilisateurs qui y sont exploitées sont bien évidemment stockées en ligne.

Cette problématique d’hébergement externe est également vrai pour la sauvegarde qui s’est très largement externalisée pour assurer une sécurité optimale contre toutes les formes de risques inhérents à l’intégrité des supports physique (vol, sinistre, avaries, …)

Le cloud souverain utilisé dans les collectivités, ce que dit désormais la loi.

Paru dans le Journal Officiel le 5 avril 2016, le Ministère de la Culture a mentionné que les collectivités locales françaises sont dans l’obligation de passer par des prestataires informatiques disposant d’un Hébergement en France. Ceci est établi dans le but de protéger les Trésors Nationaux et de les conserver sur le territoire national.

De ce fait, les administrations utilisant des logiciels en mode SAAS ou ayant adopté la sauvegarde de leurs données en ligne doivent se conformer à ces nouvelles directives.

Suite à l’article paru dans le journal, la circulaire confirme que l’utilisation d’un logiciel non-souverain est désormais illégale pour les institutions publiques.

Chez DropCloud, des données hébergées en France exclusivement.

DropCloud a décidé d’héberger les données qui lui sont confiées, exclusivement sur le territoire national.

Cet engagement s’applique à l’intégralité des services :

  • Sauvegarde en ligne des données avec NeoBe
  • Échangé sécurisé de fichiers volumineux avec WeSend
  • Travail collaboratif avec WeDrop
Olivier CARRE
Olivier CARRE
Directeur Marketing et Commercial - DropCloud
//]]>